Commencez 2020 du bon pied: 10 conseils pour les consultants Salesforce

Blog

Commencez l'année du bon pied! Nos meilleurs conseils pour les consultants Salesforce à garder en tête que vous travaillez avec des clients ou que vous en êtes un. Conseils pour les courriels, outils, etc.

C’est la période de l’année où vous êtes, sans aucun doute, submergé par les courriels et les blogues du « Nouvel An, nouveau toi ». Néanmoins, alors que vous vous videz la tête de toutes les célébrations des fêtes et que vous vous remettez en mode travail, nous vous en envoyons un de plus. Nous espérons que celui-ci vous aidera vraiment à vous concentrer sur l’année 2020.

Vous trouverez ci-dessous les principaux conseils pour les consultants Salesforce à garder à l’esprit chaque fois que vous travaillez avec un client. Si vous êtes ce client, voici ce que vous devriez attendre de votre consultant. Imprimez cet article, gardez-le à portée de main et ne cessez jamais de saisir les opportunités qui se présentent cette année.

1. Vos collègues sont une excellente ressource pour répondre aux questions, alors posez-les toujours !

Lorsque quelque chose n’a pas de sens, ne perdez pas de temps à être frustré.

  • Personne ne sait tout
  • UTILISEZ CHATTER (créez des groupes de discussion)
  • Utilisez la communauté Salesforce « La réussite Ohana »
  • Utilisez le support du partenaire/fournisseur pour créer des cas

Nettoyez votre collaboration.

  • Conservez toutes vos exigences à un seul endroit, et hors des courriels !
  • Tout le monde devrait avoir ses documents dans SharePoint, Google Drive, Box, etc.
  • Toutes les notes devraient être dans OneNote
  • UTILISEZ CHATTER

2. Croyez en vous, mais vérifiez deux fois.

Faites réviser tout votre travail par vos pairs avant de le présenter à un client ou à votre supérieur.

  • Cela comprend : les conceptions, les estimations, le code, etc.

Faites une recherche avant de créer quelque chose.

  • Si vous avez besoin d’une fonctionnalité qui n’est pas standard, vérifiez AppExchange et Accelerators
  • Révisez le conseil #1

Utilisez des données et de la documentation.

  • Prenez des décisions à partir de faits, et non de votre instinct, dans la mesure du possible

3. Pensez comme un client et connaître le client ; connaître le besoin de l’entreprise.

Si l’exigence n’a pas de sens, signalez-la.

  • Si l’exigence convient au noir et blanc, demandez si elle fonctionne aussi en niveaux de gris

La personne avec laquelle vous travaillez a-t-elle de l’expérience avec Salesforce ?

A-t-elle de l’expérience en matière de projets de technologie de l’information ?

  • En vous basant sur les réponses aux deux questions précédentes, demandez-vous comment formuler vos questions pour obtenir des réponses qui sont claires pour vous deux.

 4. Le fait de n’utiliser que des courriels pose des problèmes.

N’utilisez pas les courriels comme un outil de travail, ils ne doivent que vous aviser du travail dans votre centre d’exigences.

Lorsque vous recevez un courriel :

  • Est-ce une notification ou une communication ?
  • Le courriel doit-il être lié à un billet spécifique ?

– Divisez les emails, les cas et les commentaires en composants distincts qui peuvent chacun être résolus

  • Combien de décisions différentes sont contenues dans ce courriel ?

Si vous utilisez la communication par courriels, inscrivez le nom du client dans la ligne d’objet.

  • Cela facilite grandement la classification.

Le courriel ne remplace pas la conversation

  • Si vous êtes contrarié ou confus, parlez
  • N’envoyez pas de courriel quand quelque chose pourrait être éclairci avec une conversation de cinq minutes

5. Récapitulez!

Commencez petit, commencez simple.

  • Commencez par la configuration

Déployez, apprenez et répétez.

6. L’objectif final est de permettre l’autosuffisance.

Supposez toujours que votre client développera ses propres compétences et effectuera les implémentations sans vous.

  • Initiez-les !  Les gens se souviennent toujours de ceux qui les ont aidés à apprendre quelque chose de nouveau.
  • Assurez-vous que c’est facile pour eux de le faire
  • Ne les faites jamais se sentir dépendants de vous en tant que consultant

7. « C’est brisé » n’est pas une option.

Il est peut-être brisé, mais vous devriez avoir une solution ou un plan pour le réparer.

  • Quelles sont les options ?

S’il est brisé et que vous n’êtes pas en mesure de le réparer, créez un cas ou une idée.

  • Cela s’applique aux problèmes internes, à ceux auxquels font face les clients ou aux problèmes généraux de la vie

8. Une image vaut mille mots.

Visualisez et documentez les concepts de façon à ce que tout le monde ait la même représentation de l’idée. Ensuite, ils pourront être en accord ou en désaccord avec celle-ci.

  • Utilisez des organigrammes pour les processus d’affaires
  • Utilisez des Wireframes et des « orgs » de démonstration pour les maquettes
  • Utilisez des « ERD » pour décrire les modèles de données et les intégrations

Le langage corporel et les réactions contiennent des informations précieuses, alors utilisez la vidéoconférence.

9. Gardez un œil sur la fonctionnalité et les budgets.

Lorsque les clients en apprennent davantage sur ce qui est possible, ils en redemandent.

  • Cela est bon et mauvais
  • Les clients doivent comprendre les possibilités offertes par la plateforme, mais le travail effectué doit respecter le budget disponible
  • Il est important de travailler avec le Directeur du projet pour établir les priorités et planifier

Faites les feuilles de temps promptement !

10. Pensez à l’évolutivité.

Salesforce prend en charge les entreprises de 5 à 500 000 utilisateurs.

Par conséquent, considérez que :

  • Vos clients voudront croître
  • Ils vont croître

Construisez toujours en gardant à l’esprit les deux suppositions ci-dessus.

, , ,

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Fill out this field
Fill out this field
Please enter a valid email address.
You need to agree with the terms to proceed

Menu